Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Breakfast   at Tiffany's.overblog.com

Breakfast at Tiffany's.overblog.com

"Lorsque tu écris l'histoire de ta vie, ne laisse jamais une autre personne tenir la plume pour toi"


Ce matin, un p’tit coup de nostalgie, je regarde les ‘’ 400 coups ‘’

Publié par Michel T sur 22 Avril 2019, 09:27am

Ce matin, un p’tit coup de nostalgie, je regarde les ‘’ 400 coups ‘’ de Truffaut, j’avais presque l’âge de JP Léaud en 59, c’est mon Paris, ma banlieue, les p’tits apparts resserrés qui sentent la soupe et la TSF passe Radio Luxembourg ....

Chouette, parce que j’avais 13 ans ! Et puis c’est tout simple, tout bête, ça raconte bien les grains de sable qui tombent les uns après les autres dans la petite vie d’un môme de 13 ans , des non dits , des portes ouvertes sur la rue, première connerie , pas bien grave ,deuxième connerie , c’est tellement facile .....

Si on regardait derrière soi on verrait bien que la maison, les parents, l’école deviennent de plus en plus petits dans le lointain , ils s’éloignent , mais on court tellement vite sur les trottoirs de la vie qu’on n’a plus le temps de se retourner et puis un matin ou un après midi , au lieu d’être devant son petit déjeuner ou à la cantine , on est dans le bureau d’un inspecteur dans un commissariat qu’on connait pas , ça y est, on est arrivé , la course est finie .

On est là ou on ne voulait pas être, là ou on savait que ça existait mais pas pour nous, pour les autres ...et bien non , on y est aussi , un jour ,

C’est l’heure ou les autres vont décider à notre place , la machine effrayante s’est mise en route et le petit gamin est trop petit pour appuyer sur le bouton stop ....il croyait que ...il croyait en lui c’est tout , il pensait pas plus loin que le soir en se levant le matin !

Une journée c’est une vie à 13 ans !

Je pourrais réciter mot pour mot certaines phrases du film, je les ai entendu, c’était pas un film, c’était ma vie :

-« ....de toutes façon ton père il se lave les mains de ce qui peut t’arriver, il nous a dit qu’on pouvait faire ce qu’on voulait de toi...... »

Ces blessures souterraines commencées dans l’enfance se rouvrent certains matins, certains soirs ...même 60 ans après,

 

Le temps n’est pas un bonne éponge pour effacer le tableau noir de la vie et ce tableau ou sont écrits les mots qui font mal est toujours trop haut pour qu’on l’atteigne, même quand on est devenu un homme.

Avoir 16 ans en 1962..............c'est tout !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents