Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Breakfast   at Tiffany's.overblog.com

Breakfast at Tiffany's.overblog.com

"Lorsque tu écris l'histoire de ta vie, ne laisse jamais une autre personne tenir la plume pour toi"


Hommes et femmes croisés dans ma vie!

Publié par Michel T sur 23 Avril 2019, 12:51pm

Les Rois fous,les Princes clochards, les Seigneurs de l’esbroufe, les VIP de la mégalo .....!

Hommes et femmes croisés dans ma vie!
Hommes et femmes croisés dans ma vie!

Il y a et il faut, croiser dans sa vie les personnages qui vous laisseront un peu de leur couleur sur la peau et dans l’esprit, qui seront quelque part vos référents, ceux qui en dehors de votre famille seront venus devant vous au hasard d’un matin, d’un couloir, d’un bureau, d’un repas, et qui vont être un miroir, votre miroir, pour toute votre vie.

1974, il s’appelle Claude G......, il porte ses 43 ans comme un gentleman de la City porte son melon et son parapluie, avec aisance, flegme et distinction, humour et classe, culture hors de niveau, pointu dans la conversation, amabilité à toute épreuve, professionnalisme exacerbé. Elevé dans le sérail des HEC il gardait une empreinte nostalgique de ses deux ans à Nottingham ou il avait décroché un MBA Business Administration.

Amateur de grands crus, peintre à ses heures, il commettait des très ravissantes aquarelles.

Avec lui j’ai franchi des portes, qu’il me tenait ouvertes pour m’en faciliter le passage. J’ai appris à aller à l’essentiel d’un montage financier de trois pages, écrit petit, pour ne pas perdre de temps dans les fondations et me réserver le loisir d’inspecter la charpente ; il avait une manière bien à lui d’entrer dans la vie de ses interlocuteurs, quels qu’ils fussent, au point qu’en une heure , l’autre le traitait comme quelqu’un de sa famille s’excusant même d’avoir à discuter affaires avec lui et la négociation prenait alors un tour confidentiel et intime , ou tout arrivait , même ce pourquoi nous étions venus... !

Une de ses règles était que jusqu' à une surface financière à 7 chiffres il ne se levait pas pour accueillir son visiteur , à partir de 8 chiffres il souriait restait assis et disait:

- Je vous en prie asseyez vous !

Dès qu'on dépassait les 9 chiffres , il vérifiait son noeud de cravate et allait lui mème ouvrir la porte pour accueillir son visiteur .....

Il a été le seul que j’ai vu, capable d’entrer dans une salle ou deux cents personnes qui nous étaient parfaitement inconnues, réunies pour un raout, et ne le connaissant pas du tout, ne juraient plus que par lui au bout d’une heure car il s’était fait connaitre de tout le monde, avec l’un ,par une anecdote commune sur un évènement peu médiatisé ... avec l’autre ,par l’évocation d’un lieu apprécié au bout du monde dont il pouvait vanter les particularités....et que son auditeur pensait n’être que le seul à s’y être rendu.... à cette jeune femme par sa certitude qu’il n’existait plus à Paris qu’une seule modiste digne de ce nom pour chapeauter une femme de la rive droite, et il donnait l’adresse façon confidentielle en disant : allez y un mardi après midi leurs Thés sont tellement cosy....

Claude s’était tout ça, les contrats à l’export traités avec le bout du monde, les souvenirs ou je m’apercevais que celui à qui je venais de payer un sandwich et une bière à une terrasse des Champs Elysées sortait de la poche d’un vieux gilet fatigué un contrat signé par avance, authentifié par sa banque, de premier ordre sur la place , de quoi nous acheter pour 8 millions de Francs de matériels ....tout en faisant tomber les cendre de sa gauloise sur sa chemise......des Princes banquiers clochards que j’ai découvert avec Claude , des, qui ne te rendent pas le ST Dupond que tu leur a prêté pour signer leur créance , des, qui en te quittant te disent , je n’ai pas de monnaie sur moi , auriez vous cent ou deux cents francs pour mon Taxi alors qu’ils logent à l’Hôtel de La Trémoïlle , à deux pas des Champs .... Dans le Triangle d’Or ......c’est ça être un Libanais immensément riche !

Connaissez-vous les Rois fous, les Seigneurs de l’esbroufe, les VIP de la mégalo ?

Un jour j’avais rendez vous dans mon bureau au 100.... Des Champs Elysées avec un ‘’ potentiel futur Client ‘’ qui devait nous acheter 250 camions ....le printemps 1977 était très doux, les femmes portaient des robes légères, tout sentait Shalimar ou Caron.

Dix heures précises, deux hommes se font annoncer, mon rendez-vous, Mr Wally D.......et Monsieur Djilali M.........,costumes d'un bon faiseur mais fatigué par un voyage... présentations, poignées de mains, chaleureuses tapes sur les épaules, enfin tout le rituel annonçant un bon entretien.

Nous palabrons de tout et de tout, de rien et de rien, puis nous entamons, ex abrupto, notre discussion sur cet achat ...assez conséquent de 250 camions

Mr Wally, tout d’un coup, me dit, alors que nous venions à peine d’entrer dans le vif du sujet :

- Connaissez-vous la mouche Tsé-tsé, Michel ?

(Une drôle de sonnette se met à tinter dans ma tète)

- Oui ; comme tout le monde Wally, pourquoi ?

- Et bien je vais vous expliquer pourquoi aujourd’hui je suis ici pour acheter une flotte de 250 camions, et que tout va se passer comme vous ne l’avez jamais vu dans aucune affaire !

(Re tintement de la drôle de sonnette dans ma tète)

- Tout débuta il y a 50 ans en 1927, mon Père, docteur installé aux Indes, au Cooch-Behar, eut connaissance que la fille du Maharaja, la petite Gayatri Devi, qui deviendrait une des plus belles femmes du monde, venait de développer la maladie du sommeil, elle avait été piquée par une mouche Tsé-tsé. La petite Princesse avait 8 ans !

Mon père venait justement d’achever des travaux de recherches sur un vaccin capable de stopper et guérir cette maladie. Il se présenta au Palais du Maharaja et lui expliqua qu’il était en mesure de soigner la petite Princesse ! Le Maharaja savait qu’il n’existait pas de moyens de guérir cette maladie, il était sceptique sur la démarche de mon Père, mais face à l’issue fatale réservée à la Princesse, il prit la décision de laisser mon Père tenter son vaccin mais, car il y a un mais, il demanda à mon père de me prendre moi, son fils, qui était du même âge que la Princesse, comme cobaye pour l’assurer que cela ne pouvait pas être plus dangereux que la maladie.

Mon père n’hésita pas un seul instant, il me fit piquer par une mouche, et deux jours après me vaccina, une semaine plu tard, je n’avais toujours pas développé de symptômes....c’était gagné ! La Princesse fut soignée et guérit grâce à mon Père.

Hormis les cadeaux fastueux que le Maharaja fit à mon père, il l’assura que toute ma vie durant je pourrais avoir des entrées privilégiées auprès de lui ,de la Princesse ,et de toute sa famille en reconnaissance de ce que j’avais subit et que quoique je demande ce me serait accordé !

Voila pourquoi, aujourd’hui, Monsieur Michel, je suis ici, en émissaire du Maharaja de Jaipur, mari de la Princesse, aujourd’hui la Maharané, afin de vous acheter 250 camions qui vont servir au chantier de construction de la nouvelle ville universitaire qui va agrandir la Maharani Gayatri Devi Girls School construite il y a 30 ans déjà et célèbre dans toute l’Asie mais qui est devenue trop petite .... !

Je suis perdu, enlisé, envasé, je ne sais plus quand et comment vont apparaitre les 250 camions dans cette fresque historico tragique !

Je les regarde, ils me regardent, ou en étions nous, que faisons nous, alors, maintenant, ils me sourient ...mauvais signe !

Donc , Monsieur Michel,nous allons réaliser cette affaire, avec vous, car vous êtes la marque qui correspond le plus parfaitement à ce que nous recherchons. !

(J’en suis flatté, mais encore ! Que veulent-ils... ?)

Nous y arrivons !

Wally me dit, très sûr de lui :

- Nous sommes partis de New-Delhi très vite car mon Ami le maharaja de Jaipur voulait que j’ai rapidement un premier entretien avec vous, car, et ça je vous le dis sous le sceaux du secret, il a lui même commencé, personnellement, à diriger le transfert du trésor des Kachwahas vers son palais et tout sera terminé dans onze jours !

Vous savez bien entendu ce que représente ce trésor...donc, vous vous doutez bien, qu’acheter 250 camions représente pour nous une valeur tout à fait périphérique aux moyens dont nous disposons.....

Mon regard erre de droite à gauche, de haut en bas ....mon Dieu, qu’en termes vagues tout cela est bien dit ! Enfin, il va bien falloir qu’il se décide à me glisser sa belle arnaque....et elle arrive !

- Maintenant, Michel, que vous avez pris connaissance des circonstances dans lesquelles mon accréditation prend toute sa valeur, nous commencerons, je pense, les véritables discussions Lundi prochain, nous sommes jeudi, demain Vendredi nous devons régler quelques dossiers à l’ambassade (quelle ambassade ?) que pensez vous de Lundi matin à 10h ?

- Cela me semble parfait Wally, à quel hôtel êtes vous descendu ? (je l’attends avec un sourire moitié Jésuite, moitié Florentin car je suis sûr maintenant que ces petits escrocs veulent tout simplement se faire offrir quelques jours au frais de ma Compagnie dans un des nombreux 5 étoiles du Triangle d’Or .... !

- Ah , tiens, justement ,c’est vrai Djilali , nous n’y pensions plus , nous sommes venus directement ici , nous avons laissé nos bagages chez votre secrétaire , nous n’avons pas eu le temps de réserver , votre secrétaire peut elle s’en charger , nous avons nos habitudes au Prince de Galles , le Georges V est devenu une usine.....

(Mais comment donc Messeigneurs....)

Je décroche mon téléphone, fais un n° dans le vide est dis très assuré :

- Patricia, voulez vous faire réserver 2 chambres pour Messieurs Wally ....et Djilali..., pour ce soir et jusqu’à.... la main sur le combiné je les regarde, ils me disent : jusqu’à mercredi prochain. Je transmets ce souhait dans mon téléphone à ma correspondante invisible et ajoute, allez y Patricia, nous attendons.

Le combiné à l’oreille nous parlons de choses et d’autres, et tout à coup, je dis :

-Oui Patricia ? Ah ! Bon, Je leur dis et je raccroche....

-Je regrette Wally, le Prince De Galles est full, je vous conseille, même si c’est l’usine de tenter le Georges V, ou La Trémoïlle, ou en face il y a également le Nova Park.....vous savez l’un dans l’autre ils se valent tous et les prix sont sensiblement dans les mêmes fourchettes !

Il a beau réfléchir à toute vitesse c‘est imparable, rien ne sera réservé à partir de notre siège !

Wally tente au moins de sauver ce qu’il peut sauver.

- Michel, une voiture peut elle nous déposer au La Trémoïlle ?

-Absolument Wally, je me lève passe dans la pièce à coté fais le tour du bureau de Patricia qui rigole doucement et retourne dans mon bureau !

-On joue de malchance Wally ! Les trois voitures sont en course à droite et à gauche, par contre je me ferai un plaisir de vous faire appeler un taxi !

Terminé, c’est l’estocade, ils ne veulent pas que je leur appelle un taxi, ben tiens, du moment qu’ils paient ils ne veulent rien.....ils se lèvent, vont récupérer dans le bureau de ma secrétaire, leurs deux valises bien fatiguées, on se sert la main avec une hypocrisie chaleureuse, je leur demande :

- A Lundi 10h donc ? Que je bloque ma journée à partir de 10h

-je vous reconfirmerai demain Monsieur Michel (je ne suis plus Michel tout court ....)

Ils partent, par la fenêtre je les regarde sur le trottoir des Champs, je les suis un moment des yeux, on ne les reverra jamais !

Patricia qui est venue me rejoindre me dit :

- C’était qui finalement ? Qu’est ce qu’ils voulaient ? Je n’ai rien compris à ce rendez-vous !

- C’est des petits princes de la gaudriole, des gagnes petits, quand tu n‘as ni la Classe ni la niaque faut pas aller jouer dans la cour des Grands....

Je vais inviter Patricia à déjeuner à midi au Pyrénéen à deux pas, ça nous fera du bien, leurs huitres sont excellentes...

Mai 1977 au 104.

 

A bientôt, pour les femmes croisées dans ma vie .......elles m'ont tout appris , il y a plus dans le petit doigt d'une femme intelligente  que dans dix hommes réunis !

A bientôt, pour les femmes croisées dans ma vie .......elles m'ont tout appris , il y a plus dans le petit doigt d'une femme intelligente que dans dix hommes réunis !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SAM 16/02/2013 17:30

Ici SAM moi aussi si je ne me trompe j'ai connu Claude non??

Géro 17/02/2013 05:39

Je ne pourrais pas te dire si tu l'as connu ou non ? Quelques détails sur cette époque ?
Un grand plaisir si nous nous sommes croisés !
Géro

Kermarec 15/02/2013 18:18

Ta conclusion est hâtive. Les femmes m'ont surtout manipulées et si elles m'ont appris une chose c'est la méfiance.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents